UFC-QUE CHOISIR MEUDON-ISSY-VANVES-MALAKOFF

NOS LETTRES D' INFORMATIONS / NOTRE FONCTIONNEMENT

NOTRE LETTRE D’INFORMATION / 2ème TRIMESTRE 2021 – QUELQUES GRANDES ACTIONS DE L’UFC DEPUIS 70 ANS !

 

Chers adhérentes, Chers adhérents,

Quel grand événement !

Cette année 2021 l’UFC Que CHOISIR fête ses 70 ANS !

Pendant toutes ces années, elle n’a pas cessé de vous accompagner, vous soutenir, vous informer, vous conseiller et vous défendre.

Ses combats ont été nombreux comme ses victoires et son but est de rester connectée aux préoccupations des consommateurs, aujourd’hui et demain. « Il nous faut les armer pour qu’ils deviennent les acteurs de la société. Nous devons leur donner une information fiable. Nous devons être leur porte-voix et faire pression sur les professionnels et les décideurs, nous devons œuvrer avec nos homologues internationaux pour une consommation plus respectueuse des enjeux sanitaires, environnementaux et sociétaux et nous devons être vigilants contre les allégations et les labels fallacieux afin de démêler le vrai du faux », nous dit notre Président National Alain BAZOT.

Et votre association locale sera toujours à vos côtés.

Quelques extraits :

 Les 70 ANS de l’UFC Que CHOISIR :

Ses combats, ses victoires, quelques grandes actions :

1970 : Plages polluées 1980 : Le scandale du veau aux hormones. L’UFC appelle les consommateurs à boycotter cette viande dont le commerce sera finalement interdit – phosphates dans les lessives – nitrates dans l’eau du robinet1986 : combats contre les chèques payants – contre la dérive du crédit à la consommation1990 : factures d’eau trop salées – introduction de l’action de groupe – 2004 : pollution de l’air2005 : condamnation pour entente de trois opérateurs historiques de téléphonie mobile2013 : condamnation du Crédit Foncier pour prêts immobiliers à taux variables non capés (sans limite)…. Récemment : cheville ouvrière du Nutri-Score (étiquetage nutritionnel apposé sur un grand nombre de produits) – dernièrement en 2020 : interdiction du démarchage téléphonique pour la rénovation énergétique :   et,

Assignations devant le Tribunal Judiciaire (vingt Compagnies aériennes pour obstacle aux remboursements billets Covid – Banque Postale pour forcing au PEL – Action de Groupe c/ LCL pour entrave à la concurrence assurance emprunteurs)

Plaintes auprès du Procureur de la République (c/ Nintendo pour obsolescence programmée – c/ Tiktoc pour infraction aux droits des utilisateurs c/ Cagnottes LEETCHI pour pratiques commerciales trompeuses)…

Informations générales :

– Les nouveaux ÉTIQUETAGES – Énergie – Vêtements

Vos litiges et la force de nos juristes :

– La mauvaise foi de la Banque LCL

– Opodo tentative de non remboursement

– Attitude d’un Professionnel ci-dessous :

Nos fidèles adhérents nous consultent nous  et nous expliquent : En juillet 2020, incités par nos proches à installer une climatisation dans 3 pièces de notre maison, nous nous adressons à Dépan’Chauffage Service, à qui nous avons demandé un devis. Nous avons reçu la visite d’un commercial qui semblait bien connaître son sujet et qui nous a dit que chaque étape était très facile à mettre en œuvre chez nous.

Mais, plusieurs points nous ont fait douter du sérieux de l’entreprise et particulièrement, lors de la venue d’un seul employé, n’ayant pas connaissance des spécificités de notre chantier, n’ayant pas les goulottes de la largeur nécessaire et ayant un nouveau devis pour un matériel que nous avions refusé et le matériel que nous n’avions pas commandé (moins cher et fonctionnant avec un gaz plus ancien et plus polluant que le modèle choisi) et supprimant l’équipement d’une chambre.

Nous avons refusé le démarrage des travaux oralement et avons envoyé un mail en confirmation.

Nous avons perdu confiance en cette entreprise, et souhaitons reprendre à zéro le projet en fonction de notre utilisation de chaque pièce de notre maison et ceci en prenant notre temps et avec une autre entreprise. Nous souhaiterions savoir comment stopper notre commande en y perdant le moins possible : notre acompte de 2.151,06 euros a été encaissé.

En conséquence, l’UFC QC écrit par courrier recommandé avec Accusé de réception :

«  Votre commercial M. P. lors de son dernier passage reconnait avoir mal évalué la faisabilité du raccordement du grenier par l’extérieur au niveau du faîtage du pignon tel que prévu initialement et conclu en modifiant le descriptif initial : propose de passer la goulotte en intérieur de la pièce située à l’étage – de n’équiper que deux pièces, laissant une chambre non climatisée – ou perdre leur acompte s’ils annulaient leur commande.

Les modifications ci-dessus ne conviennent pas au contractant par le fait que la goulotte en intérieure est inesthétique à leur goût, que la climatisation comportant une pièce non impactée comme prévu fait que si tout ceci avait été présenté de telle sorte au départ, ils n’auraient pas accepté le devis. Nous vous demandons d’annuler cette commande et de rembourser l’acompte de 2.151,06 €. Nous comptons sur le sérieux de votre Etablissement et vous en remercions par avance. » car il y a modification unilatérale du contrat. »

Nous faisons donc valoir que :

«  Le professionnel est soumis à une obligation, à savoir celle de respecter les modalités décrites dans le devis. Cette obligation essentielle s’explique en raison du fait que l’on donne son consentement qu’à la réalisation du projet tel que décrit dans le devis. De plus, le devis se transformant automatiquement en contrat d’entreprise, quand il est accepté, le non-respect de ses dispositions induit le non-respect du contrat. S’il n’est pas parvenu à respecter le devis, le professionnel ne peut en aucun cas modifier unilatéralement le contrat afin de se soustraire à sa responsabilité. »

La réponse est un refus. Ce que nous attendions, compte tenu de la réglementation concernant les acomptes.

(L’acompte est un engagement ferme et définitif de l’acheteur et du vendeur. L’acheteur ne peut donc pas renoncer à la commande, il est obligé d’acheter le bien. Si l’acheteur ne respecte pas son engagement d’acheter, le vendeur, peut, non seulement conserver l’acompte mais aussi contraindre le consommateur à exécuter le contrat et à régler le solde.)

– Nous entrons donc dans une phase de négociations et de persuasion en relation téléphonique avec le Directeur de la Société qui parait avoir une bonne compréhension vis à vis de la position de retrait de notre adhérent mais ne répond pas à notre courrier demandant de clore le dossier avec notre conciliation : un remboursement de 1000 € sur l’acompte de 2151 €.                                  

Enfin, après neuf mois de relances, notre adhérent nous écrit :

le 20 Avril 2021, nous avons reçu ce jour le chèque de 1000 € avec un Avoir

 Notre adhérent est soulagé de ne pas être condamné à l’exécution de travaux ne correspondant pas à ses besoins. Et nous ne pouvons que dire :

BRAVO DÉPANN’CHAUFFAGE SERVICE ! compte tenu qu’il n’y avait aucune obligation de rembourser l’acompte, nous apprécions le geste commercial de cette Société et BRAVO l’UFC Que CHOISIR.